MV anecdotes
1837 anecdotes trouvées
Page / 77  
Hans Eriksson est le personnage alerté par Saffi Eriksdotter dans le texte d'ambiance du Lhurgoyf.

Cette citation et ces personnages se retrouvent sur quelques autres cartes, notamment la parodique "Ach! Hans, Run!", qui fait référence à la citation, et le Revenant, qui cite Hans.

Eriksson est un patronyme germanique qui signifie "fils d'Erik", tout comme Eriksdotter signifie "fille d'Erik". Le lien entre les deux personnages se trouve donc explicité : les deux éclaireurs sont frère et sœur.
Les capacités des deux cartes se font écho, et permettent de préciser l'histoire évoquée sur la carte Lhurgoyf : l'insouciant (comme l'indique son texte d'ambiance) Hans a la capacité d'attirer les ennuis en invoquant des créatures qui l'attaquent lui-même. Saffi, elle, peut se sacrifier pour sauver une créature, comme elle l'a fait pour son frère - ce que le texte d'ambiance du Lhurgoyf indique en précisant que ce sont ses derniers mots ("last words").

Enfin, sur l’illustration de Hans, on peut apercevoir Saffi à l'arrière-plan à gauche, avertissant son frère d'un danger qu'elle a repéré et dont il n'a pas conscience.

L'observateur attentif pourra noter que le texte d'ambiance de Saffi suggère une issue alternative à l'histoire, timeshiftée (dans le thème de l'édition Time Spiral), puisque sur le Lhurgoyf, ce sont ses derniers mots, alors que sur Saffi Eriksdotter, elle vient de passer à travers une faille ("the crease of light behind her") et se sauve.
La carte Oriss, Samite Guardian représente la descendante d'Orim, Samite Healer et Cho-Manno, Revolutionary ; la Fountain of Cho apparaît d'ailleurs en arrière-plan sur l'illustration d'Oriss.
Les cartes Valor, Wonder, Filth, Anger et Brawn forment l'un des 3 cycles des 5 couleurs et par rareté (ici, celui d'inhabituelles), dans l'édition Judgment.
Chacune de ces créatures avec un coût converti de mana de 4 a une capacité de mot-clé propre à sa couleur, qui se trouve appliquée à toutes les créatures de son/sa propriétaire qu'il/elle contrôle sur le champ de bataille, tant qu'elle est dans son cimetière et qu'il/elle contrôle un terrain avec le type de terrain de base correspondant à la couleur de cette créature.
Les cartes Golden Wish, Cunning Wish, Death Wish, Burning Wish et Living Wish forment l'un des 3 cycles des 5 couleurs et par rareté (ici, celui de rares), dans l'édition Judgment.
Chacun de ces sorts, rituel ou éphémère, permet à son contrôleur de choisir une carte qu'il possède en dehors de la partie (limité aux cartes de sa réserve, dans le contexte de tournois) et de la mettre dans sa main.
Les cartes Benevolent Bodyguard, Hapless Researcher, Cabal Trainee, Dwarven Scorcher et Krosan Wayfarer forment l'un des 3 cycles des 5 couleurs et par rareté (ici, celui de communes), dans l'édition Judgment.
Chacune de ces créatures 1/1 avec un coût converti de mana de 1 a une capacité activée impliquant de se sacrifier.
Le Steel Leaf Champion porte un bandeau sur l'œil, en hommage à Freyalise, Llanowar's Fury, la Planeswalker révérée comme une déesse par les elfes de Llanowar. Elle est la fondatrice de l'Ordre de Feuille-Acier, également figuré sur Steel Leaf Paladin. Depuis l'Invasion Phyrexiane, les chevaliers de cet ordre chevauchent des Kavrus.
Oko, the Trickster, de l'édition Throne of Eldraine et illustré par Chris Rallis, apparaît avec une illustration différente sur le packaging du deck précontruit Planeswalker Deck — Oko, the Trickster.
Gorin the Brazen, cité uniquement sur la carte Moat Piranhas, est une référence directe à Norin the Wary, qui a d'abord existé à travers le texte d'ambiance de nombreuses cartes avant d'avoir la sienne propre, et dont il semble être l'exact opposé, imprudent et téméraire - mais visiblement pas beaucoup plus chanceux...
L'illustration de Seb McKinnon de la carte Damnation, de l'édition Secret Lair, est une sorte d'hommage à celle de l'édition Planar Chaos illustrée par Kev Walker (la "sphère noire").
L'inspiration principale vient des œuvres de Jérôme Bosch comme l'enfer par exemple.

Source
Les cartes Mourning, Recover, Barrin's Spite, Crown of Flames et Obliterate illustrent les derniers moments de la vie du mage Barrin, qui fut l'un des plus fidèles soutiens d'Urza, lors de l'Invasion Phyrexiane.
Alors qu'il se prépare à une bataille dans les Caves of Koilos, ancien lieu de quarantaine pour les Thrans affectés d'une terrible maladie et qui deviendront les futurs Phyrexians, mais également site d'un des rares portails interplanaires menant sur ce plan, Barrin y découvre le corps de sa fille Hanna, morte de la même maladie, et qu'Urza lui a cachée.
Il exhume son corps avec l'espoir de l’enterrer à Tolaria, aux côtés de sa mère, Rayne, et découvre que les Phyrexians y sont arrivés avant lui.
Furieux, il lance un dernier sort extrêmement puissant qui détruit les Phyrexians, anéantissant Tolaria et lui-même du même coup.

Alors que, jusqu'ici, Barrin avait toujours été associé à des cartes bleues, ces derniers épisodes le voient pour la première fois basculer vers le noir (deuil), puis finalement le rouge (colère).
Aesi, Tyrant of Gyre Strait, de l'édition Commander Legends, illustrée par Viktor Titov apparaît avec une illustration différente sur le packaging du deck précontruit Arm for Battle — Commander Legends dont il est le commandant.
La carte Direct Current représente des bobines Tesla.
Wyleth, Soul of Steel a découvert Blazing Sunsteel au milieu d’un énorme cratère. Les sigilles lumineux sur ses bras sont identiques aux dessins gravés sur la garde et la lame de l’arme.

Source

Les cartes Wyleth, Soul of Steel et Blazing Sunsteel, de l'édition Commander Legends sont illustrées par Tyler Jacobson.

On peut également voir le personnage équipé sur le packaging du deck précontruit Arm for Battle — Commander Legends dont il est le commandant. Il est ici illustré par Anna Podedworna.
Lors de la mission qu'elle a conduit sur Ixalan pour Nicol Bolas, Vraska, Relic Seeker était le capitaine du navire Belligerent, et commandait à un équipage de Pirates incluant le navigateur Malcolm, Keen-Eyed Navigator et le canonier Breeches, Brazen Plunderer, qui l'ont accompagnée dans son raid sur la cité d'or Orazca. Jace, Cunning Castaway, a également rejoint l'équipage.

Source 1 - Source 2
Les habitants d'Amonket ne vivent que pour devenir éternels. Pour cela, ils doivent passer en équipe cinq épreuves durant lesquelles les dieux respectifs leur remettront des cartouches.
À la fin des épreuves, Hazoret achève le seul survivant/vainqueur de l'équipe, l'élevant ainsi au rang d'éternel. Sur la carte Gideon's Intervention, on peut voir Gideon interrompre cette étape et sauver le "vainqueur".
Sur le panorama que forment les cartes Urza's Mine, Urza's Power Plant, Urza's Tower et Karn Liberated, illustrées par Mark Tedin (voir cette anecdote), on peut voir la référence à deux anciennes cartes que sont Strip Mine et Mana Matrix. On peut les voir toutes deux sur la première carte du panorama.
Sur l'esquisse originale de l'illustration d'Eric Deschamps de la carte Withengar Unbound, de l'édition Dark Ascension, il manque un doigt/une griffe au démon.

L'idée était que l'Elbrus, the Binding Blade soit la griffe manquante du Withengar Unbound transformée en lame qui invoque le démon. En fin de compte, il a dû être redessiné aussi grand qu'un bâtiment, alors l'idée a été rejetée.

Source
La carte Opal Guardian est une référence aux cartes Opal Gargoyle et Abbey Gargoyles, de par ses effets et son illustration. De plus, Opal Guardian et Abbey Gargoyles ont été illustrées par le même artiste : Christopher Rush.
La carte Island, de l'édition Zendikar Rising, illustrée par Anna Steinbauer nous montre une Island de l'édition Zendikar suite à sa "renaissance" après l'attaque des Eldrazis (voir cette anecdote)
Les cartes Island et Blighted Cataract, de l'édition Battle for Zendikar, illustrées par Vincent Proce montrent le même lieu de Zendikar, avant et après l'attaque des Eldrazis. En témoignent, les "îles-vases" trouées desquelles s'écoulent à présent de la poussière et des cendres.
Sur les cartes en anglais de l'édition Dominaria, il est possible de retrouver le nom des autres éditions qui ont eu lieu sur le Plan de Dominaria, dans les noms ou les textes d'ambiance des cartes. (Par exemple, sur Pardic Wanderer on peut identifier 93-Beta et Revised dans le texte d'ambiance).

À vous d'identifier les autres.

Source et réponse
Sur l'illustration originale de Zoltan Boros de la carte Kinsbaile Balloonist, de l'édition Lorwyn, il n'y a pas de soleil.
La carte Teferi's Protection (Secret Lair) représente Niambi, enfant, dans les bras de son père, Teferi.
Niambi est une dignitaire et guérisseuse Zhalfirin, fille de Teferi et Subira.
Sa carte, dans l'édition Dominaria, fait référence à son père, et permet d'aller chercher une carte de planeswalker Teferi.
1837 anecdotes trouvées
Page / 77