MV anecdotes
2917 anecdotes trouvées
Page / 122  
le visage de l'illustration de Volkan Baga pour la carte Patron Wizard, de l'édition Secret Lair, est un portrait de Donato Giancola.

En 2005, Volkan Baga a été l'assistant de Donato Giancola pendant quelques mois. L'un de ses premiers projets était de choisir parmi certaines illustrations de Donato Giancola et de créer une nouvelle composition/concept à partir de celle-ci. Il a choisi Patron Wizard, et il a créé une une de ses premières peinture à l'huile.

17 ans plus tard, il rend hommage à son ancien professeur avec cette nouvelle illustration du Patron Wizard.

source

A noter que Le texte d'ambiance (en allemand) fait référence à cette ancienne relation maître/élève : "Méfiez-vous toujours des ombres des vieux maîtres. Ils étaient là avant vous et seront longtemps après vous."
De la Sagesse Collectée de Donato.
Les cartes Purelace, Moonlace, Thoughtlace, Prismatic Lace, Deathlace, Chaoslace et Lifelace ont toutes en commun d'avoir dans leur nom le mot "lace/voile" et de faire changer la couleur d'un sort ou d'un permanent.
Cela fait référence au jeu de rôle The Primal Order de Wizards of the Coast. Dans ce jeu, les divinités peuvent "lacer/voiler" un objet ou un sort avec de l'énergie primale, l'imprégnant d'une partie de leur propre nature divine. D'où le changement de couleur.
La carte Thopter Pie Network (Happy Holiday 2016, distribuée au personnel de Wizards) est une référence à Thopter Spy Network. Les deux cartes ont le même coût, des effets similaires, et représentent toutes les deux des mécanoptères dans le ciel de Kaladesh.
Les cartes Flashfires et Tsunami formaient une paire publiée dans l'édition Alpha : chacune était un rituel coûtant quatre manas dont un coloré, et permettant de gérer les terrains de bases produisant du mana d'une couleur ennemie : les plaines pour le rouge, et les îles pour le vert.

Lors de la réédition en Portal, la capacité de détruire les terrains a été recentrée sur le rouge, et une version color-shifted de Tsunami, Boiling Seas, qui gère les terrains de la deuxième couleur ennemie du rouge, les îles l'a donc remplacée pour compléter la paire.
Si les premières versions de Gloom ne concernaient que les cercles de protection, à partir de l'édition Revised, la carte a subi un erratum afin d'être plus polyvalente.
Sur l'illustration de la carte Juggernaut, par Arnie Swekel, en zoomant on peut voir trois petits gobelin (référence au texte d'ambiance de la version Darksteel), deux portent un drapeau rouge sur chaque côté et un pilote la machine.

Source (Darksteel: The Return of Juggernaut)
L'illustration de la carte Black Scarab est à l’envers. En effet, les cordes sur les cotés (en bas) devraient représenter le scarabée suspendu. Un autre indice est la signature de l'artiste, Kaja Foglio, qui est inversée.
On peut voir dans la scène où meurt le sangami dans Soul Reap qu'il s'agit du ventre du Grief Tyrant.
L'édition Torment est remarquable pour ne pas avoir respecté la distribution égale sur les cinq couleurs de Magic et avoir une emphase thématique et mécanique particulière sur le noir. En plus d'un nombre plus élevé que d'habitude de cartes noires, il existe de nombreuses cartes dans d'autres couleurs qui font spécifiquement référence au noir ou aux marais.

Pour tenir compte de la surreprésentation du noir, le nombre total de cartes vertes et blanches a été réduit en conséquence. Il y a 40 cartes noires, 28 bleues et rouges, 21 vertes et blanches. L'extension suivante, Judgment , corrigera l'inégalité des cartes noires, vertes et blanches.
Le planeswalker Jace Beleren a inspiré le nom de la police d'écriture qui se trouve à présent sur tous les produits de Wizards of the Coast pour Magic, à savoir "Beleren". On l'a aperçue pour la première fois sur les boîtes de l'édition Magic 2015.

Pour connaître en détail la création de cette police d'écriture : voir l'article.
L'édition Judgment est déséquilibrée vers le vert et blanc. Elle avait pour but d'équilibrer le biais vers le noir créé par l'édition précédente, Tourment (voir cette anecdote).
L'édition Legions, sortie le 3 février 2003, est la seule édition à ne comporter que des cartes de créatures.
Bien qu'elle soit sans doute l'histoire la plus connue des mille et une nuits, Aladdin ne faisait pas à l'origine partie des mille et une nuits. Cette histoire a été ajoutée à la collection par un traducteur français dans les années 1700. L'histoire d'Aladdin se déroule en fait en Chine et Aladdin lui-même est chinois. Cela se reflète sur l'illustration de la carte Aladdin.
Les cinq cartes Legion's Landing, Search for Azcanta, Arguel's Blood Fast, Vance's Blasting Cannons et Growing Rites of Itlimoc, de l'édition Ixalan, forment un cycle d'enchantements légendaires rares qui se transforment en terrains légendaires lorsqu'une condition est remplie.
La carte Ali from Cairo a été la première carte de créature ajoutée à la liste des cartes restreintes. Elle a été ajoutée en janvier 1994 et supprimée en avril 1996.
Vivien Reid pense que Otrimi, the Ever-Playful, pourrait être un individu juvénile, ou larvaire, appartenant à la même espèce que Brokkos, Apex of Forever - des similitudes existant entre les deux notamment au niveau de la disposition des yeux et des cornes.

Source
Tawnos est l'anagramme de "Watson", l'acolyte de Sherlock Holmes.
Le nom de la carte Su-Chi est composé de "Su" et "chi", qui sont les mots mandarin et taïwanais pour "quatre". On retrouve le chiffre 4 partout sur la carte : c'est une créature 4/4 qui coûte quatre manas et elle rend quatre manas à sa mort.
Les concepteurs ont pensé le Yotian Soldier comme un soldat de plomb. Pour trouver son nom, ils ont donc inversé "toy" (jouet) et ajouté -ian.
Les cartes Myr Moonvessel et Cathodion sont des références à Su-Chi de par les correspondances entre leur coût de mana, leurs force et endurance et leur capacité déclenchée.
2917 anecdotes trouvées
Page / 122