MV anecdotes
2200 anecdotes trouvées
Page / 92  
La carte Drop of Honey puise ses inspirations dans un conte philosophique arménien, délivrant un message de paix.

Il s'agit du conte "La Goutte de miel" (disponible sur des blogs ici ou ), repris par plusieurs auteurs dont Séta Papazian (1982, 2015), Krystin Vesterälen (2011) et Vincent Dès (2005) ; ce conte est lui-même inspiré par un poème de Hovhannès Toumanian (1909). Outre le nom, le mécanisme de la carte et son coût de mana trouvent leur explication au sein de cette histoire.

Le récit nous présente un berger qui achète du miel chez l'épicier. Celui-ci fait tomber une goutte de miel. Une mouche pique dessus. Le chat de l'épicier écrase la mouche. Le chien du berger saute sur le chat. Le conflit s'étend ainsi à l'échelle des royaumes, entraînant mort, famine et misère. Longtemps après, on se demande encore comment cela a commencé...

Dans le conte, le plus faible est toujours supprimé par plus fort que lui, qui sera également supprimé par plus fort que lui : c'est ce mécanisme d'escalade qui est repris dans celui de la carte. Si tout est parti d'une seule petite goutte de miel, une chose qui peut paraître insignifiante, sur nos tables cela démarrera avec un enchantement qui ne coûtera qu'un seul petit %G !
Le texte d'ambiance de la carte Heated Debate est une référence à un meme anglais "I Studied the Blade".
Le nom anglais de la carte Embrose, Dean of Shadow est une référence au catcheur américain Dean Ambrose, aujourd'hui connu sous le nom de Jon Moxley.

Source
Les illustrations des cartes Titania's Song et Into the Story, respectivement par D. Alexander Gregory et Jason Rainville, font référence à une œuvre du peintre Arnold Böcklin, qui est l'Île des morts.
Anna Podedworna, Dominik Mayer et Lie Setiawan ont réalisé des illustrations alternatives à des fins promotionnelles pour les cartes Storm the Festival et/ou Ruinous Intrusion.
Jusqu'à la sortie de l'édition Amonkhet en avril 2017, Gabriel Angelfire et Malach of the Dawn étaient les deux seules cartes d'anges "hommes" de Magic. Il y en a eu quelques autres depuis.
Hormis les exceptions suivantes, tous les anges légendaires ont un prénom qui se termine par la lettre A.

Seules Avacyn, Angel of Hope, Feather, the Redeemed (de son vrai prénom Pierakor az Vinrenn D'rav), Radiant, Serra Archangel, Rienne, Angel of Rebirth, Shalai, Voice of Plenty et Tariel, Reckoner of Souls ont un prénom qui se termine par une autre lettre.

Si pour Avacyn, Angel of Hope, cela peut s'expliquer par sa création par un vampire Planeswalker, Sorin Markov, il n'y a aucune explication pour les autres; d'autant plus qu'Akroma, Angel of Wrath par exemple, a elle aussi été créée, par Ixidor, Reality Sculptor, un sorcier.
Les quatre cartes Tainted Field, Tainted Isle, Tainted Peak et Tainted Wood, de l'édition Torment, forment un cycle de terrains permettant de produire un mana incolore ou une bicolorité contenant toujours du noir, à condition d'avoir un terrain de sous-type marais sur le champ de bataille.
Le nom et l'illustration de la carte Storm Seeker sont inspirés de l'épée Storm Bringer, épée légendaire dont la lame est gravée de runes, apparaissant dans le Cycle d'Elric par Michael Moorcock.
L'artefact représenté sur la carte Metallic Mastery est la Ratchet Bomb.
Il semblerait que la grenouille représentée sur Croaking Counterpart soit surprise en pleine tentative d'imitation de Rem Karolus, Stalwart Slayer !
Le Goblin Archaeologist tate du baton une Pyrite Spellbomb qui, si elle explose, peut effectivement le tuer.
Le Cult Guildmage joue avec une marionnette à l'effigie de Jace Beleren.
Le festival (fête des moissons) se déroule sous The Celestus. On peut apercevoir ce dernier sur les illustrations des cartes Sunset Revelry, Storm the Festival et Defend the Celestus, Celebrate the Harvest et Olivia's Midnight Ambush.

Toutes ces cartes proviennent des éditions Innistrad: Midnight Hunt et Innistrad: Midnight Hunt : Commander Decks.
Les quatre cartes Encampment Keeper, Shore Keeper, Blight Keeper et Fire Shrine Keeper, de l'édition Ixalan, forment un cycle de communes pour 1 mana, toutes appelées "Keeper" et ayant une capacité activée coûtant 8 manas dont 1 coloré et nécessitant le sacrifice de la créature. Le cycle ne comprend pas de carte verte, mais Jungle Delver s'en rapproche : il porte un nom différent, et sa capacité activée ne coûte que 4 manas dont 1 coloré et ne requiert pas son sacrifice.
La carte Greed, de l'édition Legends, est une pionnière !

En effet, c'est la première carte qui a introduit le fait, désormais courant, de pouvoir piocher des cartes contre des points de vie pour la couleur noir ! Ce qui est une caractéristique du noir actuellement, ne l'était pas du tout à l'époque !
La carte Grafted Identity, de l'édition Innistrad: Midnight Hunt et illustrée par Manuel Castañón, a une illustration différente sur MTG Arena.
Arlinn, the Moon's Fury, apparaît avec une illustration d'Anna Podedworna sur le packaging de la boîte de boosters de draft - Innistrad: Midnight Hunt.

Du coup, elle a également fait une illustration alternative d'Arlinn, the Pack's Hope à des fins promotionnelles.
Les neuf cartes "Helper Card" ou cartes de substitution pour les cartes recto-verso, de l'édition Midnight Hunt, illustrées par Donato Ginacola forment un panorama. L'illustration complète est celle de la carte Overgrown Farmland.
L'illustration de la carte Rotten Reunion fait visuellement penser au tableau American Gothic de Grant Wood, représentant un paysan et sa fille (voir aussi cette anecdote).
La carte Vivisection, de l'édition Innistrad: Midnight Hunt, nous montre un schéma de Kraum, Ludevic's Opus ; les deux cartes sont illustrées par Aaron Miller.
Sur la carte Lynde, Cheerful Tormentor, on la voit tenir une poupée vaudou à l'effigie du personnage que l'on aperçoit sur le cycle de malédictions composé de Curse of Vitality, Curse of Verbosity, Curse of Disturbance, Curse of Bounty et Curse of Opulence (voir cette anecdote).
Les cinq cartes Intrepid Adversary, Spectral Adversary, Tainted Adversary, Bloodthirsty Adversary et Primal Adversary, de l'édition Innistrad: Midnight Hunt, forment un cycle de par leur nom, leur valeur de mana, leur capacité statique (propre à leur couleur) et enfin leur effet optionnel lors de leur arrivée sur le champ de bataille.
Les cartes Faithless Looting, Faithless Salvaging et Faithful Mending racontent une histoire, entre le pillage d'une église, la tentative de récupérer un quelconque objet de valeur pour finalement assister à la création d'un autel improvisé.
Les cartes partagent également des capacités de Loot (Draw -> Discard) et des capacités pour rejouer le sort depuis le cimetière ou l'exil (Flashback ou Rebound).
2200 anecdotes trouvées
Page / 92