tatanka
Apôtre de la justice

Minotaure
Féminicide
le 04/09/2019 15:09
Salut nouveau sujet tendance sur les réseaux sociaux.

Le féminicide (ou fémicide, gynécide, gynocide) est par définition le meurtre d'une ou de plusieurs femmes ou filles en raison de leur condition féminine.

Dernièrement des articles se multiplient sur les médias et les réseaux sociaux de ce genre:

Une femme de 92 ans tuée par les coups de son mari, 101e féminicide conjugal de 2019

...Quel rapport avec un féminicide? Ou alors les féministes élargissent la signification de "condition féminine", être marié à un homme serait une condition féminine?

Loin de moins l'idée de minimiser un meurtre, cependant c'est déjà un meurtre, donc le qualifier de "féminicide" ça rajoute quoi? Un impacte politique? Ou on va ajouter des circonstances aggravantes?

Perso je pense qu'il s'agit de pleurniche féministe qui sont capable d'utiliser la souffrance des autres pour obtenir des avantages politiques et sociales. Comme si les femmes étaient pas suffisamment avantagé.

Bien sur ce que dit pas le terme "féminicide" c'est que c'est un homme qui tue une femme, si une femme en tue une autre je suppose que les féministes n’appellerons pas ça un féminicide (sauf si commandité par un homme bien sur).

Admettons que cette "stratégie" soit bienveillante, qu'est ce que ça implique de faire passer un tel message en ciblant les hommes? Ceux qui cognent pas leur femme ne vont pas "moins" les cogner, et ceux qui les cognent déjà je suis prêt à parier qu'ils s'en cognent des revendications féministes...

Donc en réalité on parle d'un désir de contrôler tout les hommes, sous prétexte d'une minorité de pourriture qui lève la main sur leur femme?

Se contrôle se manifeste déjà par la "culpabilisation", puis par la criminalisation de la violence uniquement masculine (la violence féminine serait légitime puisqu'elles seraient en position de légitime défense ?)

haut de page - Les forums de MV >> Général >> Discussion : page 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8
kricheck2001
Quelle indignité !
Gobelin
le 08/09/2019 17:31
Excuse me sir do u have some time to talk about world s ending ?
Birdish
Anachoretes Coprovomitus

le 08/09/2019 18:37
Argument marketing : pour chaque booster à 20 boules acheté, Hasbro tue un chaton, un vegan, et une féministe à cheveux bleus.
plaguerat
le 08/09/2019 18:44
Ah non pas le chaton!
Birdish
Anachoretes Coprovomitus

le 08/09/2019 19:35
Ce rongeur est fou :O
plaguerat
le 08/09/2019 19:39
sur les 3 c'est les seuls a avoir un semblant d'ame!
Citanul
Marseille, France
le 09/09/2019 1:41
A moins de vouloir commettre un meurtre prochainement, je ne vois pas bien ce que ça change. Si tu comptais assassiner quelqu'un, que tu prennes un peu plus cher parce que c'était une femme plutôt qu'un homme, bah tant pis pour ta gueule.

C'est un effet d'annonce pas trop cher, on en parle, on s'auto congratule de tous penser comme il faut, on dort mieux la nuit, et on passe sur une autre tendance sans avoir changé le réel (déchatte pour les prochaines Marie Trintignant).

Bon il est possible que mon avis ait déjà été posté quelque part dans ces 4 pages (au-delà de la 1ère on tournait déjà en rond) mais tant pis.
Azahir
Frappe, je te dirai quand arrêter

DRAGON
le 09/09/2019 15:27
Cela à peu près autant de sens que la démarche écriture inclusive : les hommes et les femmes sont égaux et devraient être considérés en tant que tel, par contre dans la langue, il subsiste des mots indifférenciés ou il n'y a pas de sexe (ex : vainqueur, chevalier, auteur...), eh bien il faudrait plus marquer la différence là ou elle n'est pas marquée comme ca, ca va plus ancrer l'égalité dans l'inconscient collectif... euh wait... Bref toujours la même mesquinerie de domination qui existe chez certaine revancharde incapable d'avoir un raisonnement cohérent et d'avoir la clairvoyance que leur but réel n'est pas l'égalité, mais de prendre la place dominante.

Je vous invite à revoir ce magnifique épisode de south park où chef explique aux enfants pourquoi faire la différence entre un meutre et un meutre raciste est en fait du racisme caractérisé : s'il n'y a pas de différence entre un homme noir et un homme blanc, pourquoi cela devrait être plus grave de tuer un homme noir sous pretexte qu'il est noir (et en fait en pratique, cela se transforme en simplement "c'est plus grave de tuer un homme noir", independamment de la motivation, puisque l'on considère par defaut que la motivation du criminel ne peut etre que le racisme).

Mais la question est en fait plus large. Les motivations d'un acte ont elles une importance lorsque l'on juge un crime? Les circonstances aggravantes ont-elles un sens? Est-ce que "je te tue, parce que tu as couché avec ma femme" et "je te tue, parce que tu es noir" est-il fondamentalement différent, sachant que l'acte est le même? De plus, si la victime est noir ET a couché avec la femme de l'accusé qui est blanc, on va dire que c'est parce qu'il est noir qu'il a été tué? Donc on présuppose des motivations internes du criminel, sachant que lui, sa motivation était peut-etre encore une 3eme.

Cela depend du niveau de consequentialisme de chacun. Personne ne peut arriver à l'extreme "seul l'acte compte, peu importe les motivations", les circonstances aggravantes peuvent être prises en considération, mais cela ne doit pas trop obscurcir le jugement qui a la base ne considère que les faits. Sinon on bascule dans l'inegalitarisme primaire où tuer une femme serait plus grave que de tuer un homme (tout court), personne ne voit la pente?

Désolé mesdames, mais ce n'est pas le cas. Ce n'est pas plus grave, ce n'est pas moins grave, c'est égal. Un meurtre est un meutre. Que je te tue parce que tu es une femme, ou parce que tu as couché avec ma femme, ou parce que tu m'as piqué une promotion ou parce qu'il fait chaud (l'étranger dans Camus ne tue pas l'arabe parce qu'il est arabe il me semble), explique moi calmement en quoi c'est différent, sachant qu'un homme et une femme sont censés être égaux.

PS : on notera que mon propos est genré, mais c'est sciemment. En effet, factuellement, les criminels sont des hommes.

PS2 : c'est en fait un poil plus compliqué, sachant qu'aujourd'hui, dans le cadre francais, la proportion homme/femme chez les meurtriers tend à s'équilibrer. En fait, il ne reste quasiment plus que les meurtres passionnels, or dans cette catégorie, les femmes ne sont pas tellement plus raisonnables que les hommes.
ZeSword
Bruxelles, Belgique

AVATAR
Azahir
le 09/09/2019 16:10
Azahir a écrit :
PS2 : c'est en fait un poil plus compliqué, sachant qu'aujourd'hui, dans le cadre francais, la proportion homme/femme chez les meurtriers tend à s'équilibrer. En fait, il ne reste quasiment plus que les meurtres passionnels, or dans cette catégorie, les femmes ne sont pas tellement plus raisonnables que les hommes.

https://www.egalite-femmes-hommes.gouv.fr/wp-content/uploads/2017/09/E..., page 5 : en 2016 parmi les crimes "dans le couple", 109 femmes victimes pour 29 hommes victimes (dont 17 suite à des violences conjugales répétées de l'homme sur la femme --- à la Jacqueline Sauvage).

Azahir a écrit :
Bref toujours la même mesquinerie de domination qui existe chez certaine revancharde incapable d'avoir un raisonnement cohérent et d'avoir la clairvoyance que leur but réel n'est pas l'égalité, mais de prendre la place dominante.

Je ne suis pas bien sûr que l'histoire te donne raison. Puisque tu mêles racismes et sexisme, il s'est passé quoi exactement aux États-Unis après la fin de la traite des noirs ? Une place dominante des noirs dans la société ?

Quant au fait de vouloir ou pas mettre des circonstances aggravantes, je ne suis pas certain de te suivre. Ce que je vois c'est une ultra-récurrente violence des hommes envers les femmes (dont l'uxoricide n'est finalement que la partie la plus radicale, mais qui ne doit pas cacher tout le reste des violences domestiques), là où il n'y a que très peu l'inverse. La société doit-elle être d'accord avec ça ? Si non, que peut-on faire pour essayer d'y mettre un frein ? Si tu dis "la société ne doit pas être d'accord" et "par contre, plus de répression ça ne fonctionne en général pas, mettons plus d'argent pour mieux protéger les femmes qui cherchent protection", alors ok, je te suis totalement. Mais si c'est "pas plus de répression, et en fait stop ce débat parce que marre des revendications des femmes qui veulent juste devenir dominatrices à la place des dominateurs", c'est un peu moins constructif de ta part :o)
kricheck2001
Quelle indignité !
Gobelin
le 09/09/2019 17:54
Je pense qu il est tout a fait legitime que ces dames se plaignent de se prendre des coups, pour avoir un niveau de comparaison correct il faudrait comparer cela aux enfants battus et malheureusement cela va parfois de paire :(

C est a croire que le role d educateur masculin de la famille est pris a telle point au serieux par le pere que ce dernier va s octroyer des droits de punition sur le reste de la famille sous le simple motif d etre chafouin car la journée a été rude avouez ça devient du foutage de gueule quand même.

Devoir entendre certains mecs se plaindre du feminisme cela a un nom le "mansplaining :)
Birdish
Anachoretes Coprovomitus

le 09/09/2019 19:22
Moi ce qui me fait rigoler avec les arguments antiféministes, c'est qu'ils révèlent souvent le véritable état d'esprit de celui qui les utilise.

Forcément, y'aura toujours des gros crevards pour tenter de profiter d'une opportunité. Des cassos qui vont gruger les allocs à répétition pour pas en glander une, des pouffiasses qui vont faire de fausses déclarations de viol pour se venger d'un gars qui leur a collé un râteau, et des blacks qui vont traiter tout le monde de raciste histoire de les intimider afin d'avoir le champ libre pour leurs conneries.

N'empêche que ces abus potentiels, aussi chiant qu'ils puissent être, ça restera toujours moins pire que la situation actuelle et on pourra se permettre de les gérer au cas par cas.

Et il sera toujours temps de rectifier le tir si par malheur le BlackGirl Panther Power gouverne le monde à son tour. En plus c'est pépouze, si les greluches déconnent trop, les hommes les vrais, barbus avec des bras aussi gros que le cerveau, deux mawash' dans la gueule, et hop c'est réglé en 10 minutes. EZ PZ.
kricheck2001
Quelle indignité !
Gobelin
le 09/09/2019 19:51
Amen :)
Protection contre les phaseurs, Traversée des *counters*

Légende
plop
le 09/09/2019 20:03
ZS a écrit :
Ce que je vois c'est une ultra-récurrente violence des hommes envers les femmes [...], là où il n'y a que très peu l'inverse.


Ce que je vois c'est d'abord une surreprésentation des violences commises par les hommes - quelque soit le sexe de leur victime. Quand on réduit l'échantillon en ne regardant que les violences commises à l'encontre d'un seul sexe, le phénomène ne s'inverse pas.
Je ne vois pas trop ce que ta comparaison est censée prouver. Mettre en évidence une absence de paradoxe de Simpson ?
tatanka
Apôtre de la justice

Minotaure
le 10/09/2019 12:32
Citation :
Devoir entendre certains mecs se plaindre du feminisme cela a un nom le "mansplaining


Devoir entendre certaines femmes se plaindre du patriarcat cela a un nom le "cassecouillisme".

Pour revenir sur le sujet, c'est quoi le but dans ce cas précis? Protéger les femmes? Et donc punir les agresseurs plus sévèrement pour les dissuader?

Vous êtes au courant que les hommes sont déjà plus sévèrement puni par la justice que les femmes? Pour quelle raison?

https://www.vie-publique.fr/actualite/alaune/justice-reponses-penales-...

Et ça c'est la source la plus souple envers cet écart de traitement. (Et bien sur y a aucun rapport avec le fait que les fonctions lié à la justice sont composé en majorité par des femmes).

http://www.justice.gouv.fr/statistiques-10054/infostats-justice-10057/...

Un autre point intéressant, les femmes seraient donc majoritaire dans le corps de la magistrature, et pourtant l'article pointe le fait qu'elles sont tout de même minoritaire dans les postes "prestigieux". Mais est-ce que dans l'autre sens ça aurait été pointé? J'en doute, surtout quand on voit l'intérêt suscité par les professions "pénibles" (éboueur, ouvrier en bâtiment, déménageur). Toujours le même argument, ouais, parce qu'il montre les véritables intentions des revendication féministe, viser les postes à pouvoir en "forçant" des quotas sur une base idéologique paritaire.

Pour en revenir sur la répression des hommes qui seraient donc plus sévère envers ces derniers que sur les femmes.

https://www.lepoint.fr/chroniqueurs-du-point/laurence-neuer/justice-le...

Déjà on notera que cette article qui prend une direction différente de l'autre, ne rate pas l'occasion à la fin de nous faire une piqûre de rappel sur "le plafond de verre" quand à l'accès pour les femmes au poste à responsabilité (donc plus de pouvoir).

Donc ici on pointe une dérive féminine, quand à leur impartialité concernant des affaires de famille, en évoquant la "solidarité féminine". Ce qui conduit à priver un père de ses enfants pour facilité la vie frivole de la femme puisqu'elle aurait trompé son mari, et comme ça suffit pas il faut en plus le privé le plus possible de voir ses enfants (4 jours par mois, et bien sur la femme se tire à l'autre bout de la France).

Un homme n'a pas à levé la main sur une femme (et inversement ça va de soit), mais là j'ai l'impression que tu as même plus le droit d'être simplement en désaccord, si tu es pas avec elle tu es contre elle et tu vas le payer cher. Cette violence que j'ai pointé dans mes premières intervention (violence morale), elle amène inexorablement à une souffrance physique.

https://www.allodocteurs.fr/maladies/psychiatrie/suicide/pourquoi-les-...

Si vous arrivez pas à faire de lien, moi ça me saute aux yeux.

Birdish
Anachoretes Coprovomitus

le 10/09/2019 12:46
Joli cas d'école de cherrypicking tatanka :o)
ZeSword
Bruxelles, Belgique

AVATAR
Postes prestigieux
le 10/09/2019 13:03
Il se trouve que c'est un fait, partout où on arrive à des postes prestigieux, les femmes sont en sous-représentation. Je pense qu'on peut mettre de côté tous les postes "non prestigieux", parce qu'à la liste "masculine" { éboueur, ouvrier en bâtiment, déménageur, etc. } on a largement des équivalents en liste "féminine" { auxiliaire de vie [enlever la merde des couches des vieux, quoi], technicien de surface [femme de ménage, quoi], etc. }. Je vais donner juste un exemple qui m'a vraiment frappé : les études.

Quand t'as eu la chance, comme moi, d'aller à la fac, t'as forcément vu que les facs c'est super genré : facs de sciences mi-molles [maths, physique, info, on va quand même pas appeler ça sciences dures] masculines, facs de lettres et sciences humaines [LSH] féminines. Jusque là, pourquoi pas. Mais c'est après que c'est croustillant. Alors que les étudiantes sont en large majorité en facs de LSH, et qu'elles sont toujours en large majorité au concours du CAPES (ouaih parce que bon, après des études en LSH, c'est soit t'es content d'avoir appris plein de trucs et tu fais autre chose comme métier, soit si tu veux en faire ton métier, il te reste enseignement ou recherche), elles sont ultra minoritaires au concours de l'Agrégation (concours plus prestigieux, où tu gagnes bien mieux ta vie). Je ne parle pas en terme de reçues, je parle bien en terme d'étudiantes qui suivent le cursus. Ce qui note déjà une forme d'auto-censure, à moins qu'il y ait une autre explication que j'aimerais bien avoir. Au niveau juste au-dessus (postes en classes préparatoires) c'est encore pire, parmi les rares heureux élus à avoir à la fois l'agrégation, la thèse, etc. pour accéder au poste, il y a carrément une inspectrice générale qui a dit "ah bah non celle-là on la prend pas, 30 ans sans gamin, on va pas la mettre en prépa" --- ladite inspectrice a été virée depuis, parce que manque de bol elle l'avait dit dans un courriel, mais j'imagine que ça n'a pas été la seule fois où ça a été le cas.

Au niveau universitaire, pour les postes d'enseignement ou de recherche à la faculté par ex., même topo. Plein d'étudiantes en thèse de LSH, et bizarrement les postes de chercheur-enseignant ou de chercheur vont toujours prioritairement à des hommes.

Après c'est un peu loin de la thématique des violences conjugales, mais c'est quand même un fait que quand t'es une nana de 30 ans, à profil égal, on va prendre un mec pour un poste prestigieux. Parce que bon, quand même, tu vois, tu vas avoir des enfants, ça va nous faire chier... comme si c'était normal que le père abandonne les chiards à bobonne pendant qu'il se donne à fond dans le travail, et qu'il était impensable que le père prenne en charge les chiards pendant que sa femme se donne à fond dans le travail. Ou qu'il était impensable, quand on a un poste prestigieux, de dépenser une partie de sa paye en garde d'enfants pour gérer le travail et les enfants pendant la semaine...
tatanka
Apôtre de la justice

Minotaure
le 10/09/2019 13:48
Citation :
Ce qui note déjà une forme d'auto-censure, à moins qu'il y ait une autre explication que j'aimerais bien avoir.


L'intérêt? Je vais émettre une hypothèse qui a déjà été discuté et analysé et étudié par l’expérience, mais si on est programmé biologiquement pour pas "aimer" les mêmes choses? Le meilleur moteur pour vouloir et accomplir une mission dans un domaine c'est d'aimer le domaine, donc encore une hypothèse mais les femmes aiment peut être le cadre et pas le domaine dans le cadre, et puis il y a la curiosité et le fait de se forcer à cause de la pression familiale et sociale.

Citation :
Après c'est un peu loin de la thématique des violences conjugales, mais c'est quand même un fait que quand t'es une nana de 30 ans, à profil égal, on va prendre un mec pour un poste prestigieux. Parce que bon, quand même, tu vois, tu vas avoir des enfants, ça va nous faire chier... comme si c'était normal que le père abandonne les chiards à bobonne pendant qu'il se donne à fond dans le travail, et qu'il était impensable que le père prenne en charge les chiards pendant que sa femme se donne à fond dans le travail. Ou qu'il était impensable, quand on a un poste prestigieux, de dépenser une partie de sa paye en garde d'enfants pour gérer le travail et les enfants pendant la semaine...


Ouais petite digression, mais c'est pas si hors sujet. Les conflits dans les couples peuvent naître de cette répartition des taches.

Autant je comprends ton argument, mais j'aurais du mal à le valider. Déjà indépendant des hommes ou des femmes, moi ça me gène cette répartition, les moins malins feront les corvées des plus malins pendant que les malins s’affaireront à des postes stimulants et valorisant...

Il y aura toujours une caractéristique discriminante dans une société. J'emploi le terme discriminant sans connotation positive ou négative, juste en tant que donnée d'observation. Tu me diras c'est tout à fait normal, et je serais d'accord avec toi. Tu vas évidement discriminer toute les personnes qui ont pas les compétences à un poste donné, logique.

Donc à quel moment on sait qu'on discrimine une femme parce qu'elle est une femme et pas parce qu'elle n'a pas les compétences requises, et ça implique l'assiduité sur le long terme. Je me met dans le point de vue du recruteur, ce même recruteur qui a pour objectif d'embaucher pour un coût le plus faible possible va parfois favoriser l'embauche des femmes qui sont moins vindicative vis à vis de leur prétention salariale. Il faut changer de paradigme et revoir notre façon d’accéder au travail et de travailler et de rendre les salaires transparent, etc. Moi ça me va, je suis d'accord pour bosser entre 3 et 4 jours par semaine pour x.xxx euros par mois. Par soucis d'accès au travail (chômage oblige, et automatisation de plus en plus de métier). Et ça me gène pas de voir plus de femme dans les "hautes fonctions" si ça peu flatter leur ego de toujours tout discriminer par ordre d'importance (importance basé sur l'arbitraire, parce que pour moi l'agriculteur il est au dessus de tout, sans bouffe on va tout de suite voir le vrai visage des gens). Finalement tout ça c'est une histoire de fierté?
tatanka
Apôtre de la justice

Minotaure
le 10/09/2019 13:51
Citation :
Joli cas d'école de cherrypicking tatanka :o)


Genre tu gardes la cerise pour la fin?

La contradiction si tu l'as met pas en évidence en invoquant ce concept creux, bah c'est comme si elle existait simplement pas. Faudrait nous éclairer du coup !
Birdish
Anachoretes Coprovomitus

le 10/09/2019 14:25
Citation :
"ah bah non celle-là on la prend pas, 30 ans sans gamin, on va pas la mettre en prépa"


Je rebondis quand même là-dessus parce que c'est quand même un peu le serpent qui se mord la queue, dans le sens où les femmes sont souvent les premières à ne pas vouloir déléguer la mission parentale. Les hormones, tout ça, ok, mais pas que. Moi je veux bien que ça ne soit qu'un effet indirect du patriarcat, et en avoir rien à foutre du planning familial de mes employés. Mais faut que tout le monde joue le jeu et joue carte sur table. La déconstruction, ça marche à tous les niveaux. Et quand on se fait embaucher, on a des droits, mais aussi quelques obligations. Mâle comme femelle dans l'absolu évidemment, mais pour le coup, là, statistiquement, ben plutôt femelle quoi, jusqu'à nouvel ordre.

En vrai, dans une optique de gestion des risques, dans certains cas, dans le doute, jamais de la vie j'embauche une nullipare femelle de moins de 40 ans. A moins qu'elle me signe une décharge, qui stipulerait par exemple que c'est pas elle qui partirait en congé maternité + congé parental d'éducation. Or c'est illégal de demander un truc pareil. Pourtant, former quelqu'un pendant 18 mois (qui te coûtera plus cher qu'il ne rapporte pendant deux ans, donc), pour être obligé de reformer quelqu'un dans la foulée, quand t'es pas une multinationale, eh ben ça te casse sauvagement les genoux. T'as plein de boîtes qui s'en remettent pas. Alors on fait comment ?

Pour l'anecdote tatankesque : ma belle-soeur a fait le coup à l'hosto qui l'avait embauchée comme nutritionniste. Elle était enceinte de deux mois au moment de signer son contrat. Parfait timing pour ne pas se faire virer à la suite de sa période d'essai, vraiment trop la classe :o).
tatanka
Apôtre de la justice

Minotaure
le 10/09/2019 14:36
Mes deux soeurs ont fait leurs gamins, pas bossé pendant X années, ils sont tous en age d'aller à l'école, et du coup elles se sont mises à bosser et/ou chercher du travail.

L'une des deux à fait un bac +5.
zombie33

Légende
le 10/09/2019 14:48
Tenez des petits articles bien sympatoche pour alimenter la machine à débat :

Article 1 : Oxford allonge la durée de ses examens pour favoriser les etudiantes (une pépite celui là)
Article 2 : Plus un pays est égalitaire, moins les femmes s'orientent vers des études scientifiques
Article 3 : Les femmes sont plus scolarisées et diplômées que les hommes, mais davantage au chômage
haut de page - Les forums de MV >> Général >> Discussion : page 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8
Vous devez être identifié pour pouvoir poster sur les forums.